Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Accueil » Nouvelles » Une nouvelle option pour le…

Une nouvelle option pour le soin des plaies au Manitoba

Gina Trinidad, Chef des opérations en santé de l'ORSW (deuxième de la gauche) présente le prix d'innovation en santé à Cara Windle, Maria Froese, Susan Bowman, Daryl Dyck, Kathleen Klaasen et Ivan Garcia (arrière) comme représentants de l'équipe de soins des plaies du Deer Lodge Centre.
Gina Trinidad, Chef des opérations en santé de l’ORSW (deuxième de la gauche) présente le prix d’innovation en santé à Cara Windle, Maria Froese, Susan Bowman, Daryl Dyck, Kathleen Klaasen et Ivan Garcia (arrière) comme représentants de l’équipe de soins des plaies du Deer Lodge Centre.

Par Mike Daly
Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW)
Publié le mardi 22 octobre 2019

Les enthousiastes de la rénovation savent qu’on ne peut jamais avoir trop d’outils. Il en va de même pour les professionnels de la santé qui sont constamment à la recherche de nouvelles options de traitement clinique à ajouter à la trousse de soins qu’ils utilisent pour améliorer la santé de leurs patients.

Grâce à l’équipe de professionnels dévoués du Deer Lodge Centre (DLC), centre de soins de réadaptation de longue durée de 419 lits de Winnipeg, il existe une nouvelle option pour le soin des plaies chroniques.

À la fin de l’année 2016, les membres de l’équipe du DLC étaient les premiers au Manitoba à explorer l’utilisation de stimuli électriques pour soigner les plaies. Bien que la technologie ne soit pas nouvelle – son efficacité à accélérer la guérison des plaies et l’augmentation du flot sanguin vers les plaies a été démontrée et elle est déjà en usage ailleurs au Canada et dans le monde – elle n’a pas encore pu être utilisée au Manitoba en raison surtout d’un manque d’expertise locale  et de protocoles.

« Il y a trois ans, le Regional Wound Care Committee (comité régional formé d’experts en soins de plaies) de l’Office régional de la santé de Winnipeg examinait les lignes directrices relatives au soin des plaies et a relevé que les recherches sur le traitement par électrostimulation étaient encourageantes mais que la méthode n’était pas utilisée à Winnipeg, ni ailleurs au Manitoba, a expliqué Mme Kathleen Klaasen, chef des soins infirmiers du DLC. Nous nous sommes dit : Pourquoi pas? Est-ce que ça peut se faire ici? Comment est-ce qu’on l’utilise? Sous quelles lignes directrices? Susan Bowman, la directrice du service de physiothérapie a dit ‘Je pense que nous pouvons le faire au Deer Lodge Centre. Soyons les premiers à l’essayer. » (trad. lib.)

Pour les non-initiés, le soin des plaies peut sembler plutôt simple, mais le fait est que certaines plaies chroniques peuvent défier les meilleurs efforts des experts en soins de santé à stimuler la réparation des tissus. Elles guérissent très lentement ou pas du tout ou empirent en dépit des traitements rigoureux et des médicaments. Cela s’explique de bien des façons, comme par exemple en raison d’une mauvaise circulation, d’une infection, d’œdème (accumulation de fluide sous la peau), d’une nutrition inadéquate ou d’un trauma répétitif de l’endroit où se situe la plaie.

Cara Windle, chef des services de physiothérapie cliniques au DLC, explique comment les essais ont été entrepris :

« Pour les essais du traitement par électrostimulation, nous avons repéré un patient dont la plaie de lit perdurait depuis deux ans, en dépit du nombre d’interventions, de médicaments et de traitements. En utilisant une thérapie par électrostimulation semblable à celle produite par un neurostimulateur transcutané (une technologie de soulagement de la douleur par électrostimulation communément utilisée dans les services de physiothérapie à l’échelle de la province), la plaie du patient a été traitée par électrostimulation pendant 60 minutes de quatre à cinq fois par semaine. En moins de douze semaines, la dimension de la plaie avait diminué de 98 pour cent. Éventuellement, après avoir ajouté d’autres types d’interventions, la plaie s’est refermée complètement. »

Mme Windles a expliqué que l’efficacité de la technologie à l’essai ayant déjà été prouvée, les résultats n’étaient pas tout à fait inattendus et que l’importance de l’essai a résidé plutôt dans le fait qu’il a permis de fournir les connaissances locales nécessaire à l’ajout de l’électrostimulation de plaies à la panoplie d’options de traitement déjà diversifiée accessibles à divers établissements de santé de Winnipeg et d’ailleurs au Manitoba.

« Ce n’est qu’un outil de plus et il ne va pas guérir toutes les plaies dans toutes les situations, mais l’électrostimulation de plaies est une excellente option, a repris Mme Windle. Maintenant que l’essai est terminé, la région va bientôt publier de nouvelles lignes directrices pour la pratique clinique, qui donneront aux professionnels de la santé locaux les protocoles, outils de communication et de contrôle et feuilles de route éducatives interprofessionnelles faciles à suivre dont ils auront besoin pour pouvoir mettre en application cette nouvelle option de traitement de plaies dans leurs établissements de santé et programmes cliniques. »

En reconnaissance de leur laborieux et fructueux travail, les membres de l’équipe du DLC se sont vu remettre l’un des trois Prix de l’innovation en santé dans le domaine des soins centrés sur le patient, attribués pour 2019. Ce prix récompense les initiatives qui ont eu « des répercussions positives directes sur des services de première ligne perçus comme concrets et tangibles par les patients et le public. »

L’équipe était composée de M. Daryl Dyck, spécialiste en soins infirmiers cliniques; Mmes Maria Froese et Cara Windle et M. Ivan Garcia, physiothérapeutes, ainsi que Mme Susan Bowman, l’ancienne directrice des Services de réadaptation du DLC.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)
Font Resize
Contrast