Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Accueil » Nouvelles » Le programme PALS aide les…

Le programme PALS aide les gens ayant des handicaps à forger des amitiés sincères

Par Tracy Laluk
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le vendredi 21 février 2020

Si les gens avec qui vous passez la plupart de votre temps étaient là uniquement car ils étaient payés pour le faire, ressentiriez-vous de la solitude?

Les études ont démontré que les personnes ayant des handicaps développementaux peuvent voir défiler près de 800 aidants rémunérés durant leur vie. Or, nombreuses de ces personnes n'ont pas d'amis qui sont simplement présents parce qu'ils choisissent de l'être.

Dans mon rôle de gestionnaire des services bénévoles à St.Amant, j'ai commencé à me demander comment je me sentirais si je devais quitter un vaste établissement résidentiel où j'avais passé la majorité de ma vie et emménager dans un foyer communautaire avec du nouveau personnel - peut-être sans la présence de membres de ma famille, ni même d'amis.

C'est alors que j'ai demandé à mon équipe de mettre sur pied le programme PALS (acronyme pour Partnership through Activities, Learning and Sharing), un service de jumelage visant à nouer des liens d'amitié entre deux personnes qui recherchent un ami ou une amie.

PALS a été amorcé en 2017 dans le but de surmonter les obstacles auxquels font face les personnes handicapées lorsqu'elles cherchent à établir des connexions avec d'autres gens et des amitiés durables. Ces obstacles peuvent être liés, entre autres, à la mobilité, au transport, à la communication, à la stigmatisation sociale et aux problèmes économiques.

Nous avons commencé par poser des questions. Comment forgeons-nous des amitiés? Comment nourrit-on des connexions authentiques durables? Nous avons découvert que l'une des réponses consiste à trouver des gens qui partagent nos intérêts, et c'est à ce niveau que PALS joue un rôle important.

Nous posons aux participants des questions concernant leurs intérêts personnels, leurs buts, et ce qu'ils souhaitent retirer d'une amitié. Les réponses sont recoupées pour jumeler les bénévoles et les personnes que nous appuyons, dans le but de créer un lien véritable entre amis qui voient au-delà des limites de l'autre.

Après un jumelage initial, des premières rencontres ont lieu en groupe incluant les membres de la famille avec ou sans le personnel de St.Amant. Nous présentons les personnes que nous appuyons aux bénévoles et voyons s'il y a une connexion. Si le jumelage ne semble pas porter fruit, l'une ou l'autre des parties peut se retirer. Lorsqu'une connexion est établie, nous nous retirons après trois rencontres pour laisser l'amitié se cimenter naturellement, sans l'interférence d'autrui. Les amis jumelés par PALS se rencontrent de la même façon que vous et moi le font avec nos amis : ils vont au cinéma, partagent un repas, assistent à un concert, vont magasiner, passent les fêtes ensemble et font toutes autres activités qu'ils choisissent. Grâce aux médias sociaux, ils peuvent même rester en contact si l'un d'eux déménage.

Une profonde amitié qui s'est forgée entre Lyle et Maggie (dont les noms ont été changés pour respecter leur vie privée) est un bon exemple du fonctionnement de PALS pour forger des amitiés.

Lyle était à l'école intermédiaire lorsqu'il est devenu bénévole chez St.Amant et nous a dit : « Je veux passer du temps avec Maggie. Elle est seule et a besoin d'un ami. »

Il y a une grande différence d'âge entre Maggie et Lyle, alors nous n'étions pas certains comment cela irait, mais leur lien est très solide. Maggie sourit et rit toujours avec Lyle.

L'expérience de Thomas fournit un autre exemple des liens solides que PALS aide à forger. Thomas (nom fictif) avait vécu à l'établissement de St.Amant au 440, chemin River depuis 45 ans avant de déménager dans sa propre demeure. Il y a deux ans, son père est décédé, et comme sa mère ne pouvait pas le visiter immédiatement, elle contacta ses amis de PALS, Sarah, Teaky et Sara, et leur demanda de lui annoncer la nouvelle. Elle avait confiance qu'ils géreraient la situation avec le soin que seul un cercle étroit d'amis peut procurer.

Bien que les jumelages de PALS n'aient pas tous été parfaits, chaque tentative a servi de leçon qui a fait de nous de meilleurs agents de jumelage.

À mesure que l'établissement de St.Amant sur le chemin River passe d'un centre de soins de longue durée à un centre de soins transitoires, les résidents à long terme se trouvent des demeures dans la communauté. Cela en dit long que chaque personne qui s'est trouvé une nouvelle demeure a encore ses amis PALS. Pour moi, c'est un testament que les jumelages que nous aidons à établir deviennent souvent des amitiés sincères et durables.

Nous sommes fiers d'avoir facilité 71 jumelages PALS depuis 2017 avec des personnes âgées de 12 à 70 ans.

En nous fondant sur ce succès, nous visons à ce que chaque personne que nous appuyons ait au moins deux amis PALS.

Et la meilleure partie? Chaque bénévole qui participe à PALS est là parce qu'il veut se faire un ami et en devenir un.

Tracy Laluk est gestionnaire des services bénévoles à St.Amant, une ressource exhaustive pour les Manitobains atteints d'un handicap développemental et d'autisme. Cet organisme sans but lucratif offre une vaste gamme de programmes et de services pour appuyer les clients et leurs familles. Cette colonne a été publiée vendredi 21 février 2020 dans le Winnipeg Free Press.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)
Font Resize
Contrast