Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Accueil » Nouvelles » Les interprètes accroissent…

Les interprètes accroissent la sécurité et l'accessibilité des soins de santé

Par Allana Carlyle
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le vendredi 28 février 2020

Imaginez-vous aller consulter votre médecin pour obtenir des soins pour un problème de santé important? Maintenant, imaginez-vous que vous ne pouvez pas vous comprendre, car ni vous ni votre médecin ne parlez la même langue.

C'est un scénario qui se déroule en moyenne plus de 80 fois par jour dans les cabinets de médecins et les établissements de soins de santé dans l'ensemble de la ville, et c'est un obstacle important autant pour les patients que pour le personnel de soins de santé.

Les services d'interprète Accès linguistique de l'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) sont là pour surmonter les problèmes de communication. Pour accéder au programme, les patients ou leurs familles doivent demander à leur médecin, au personnel infirmier ou à leur prestataire de soins de santé de faire la demande de services d'interprète.

Lorsqu'elle a été formée en 2007, l'équipe d'Accès linguistique de l'ORSW comptait 14 interprètes offrant des services dans 12 langues à l'Hôpital pour femmes et l'Hôpital pour enfants. Cette année-là, l'équipe a répondu à plus de 400 demandes de services. En 2018-2019, les membres de l'équipe ont rempli plus de 30 000 demandes de services - un chiffre qu'ils s'attendent à égaler ou à excéder cette année.

L'équipe - qui fournit maintenant des services sur demande, et ce, gratuitement, dans chaque centre et programme dans l'ensemble de l'ORSW, ainsi qu'à Action cancer Manitoba et dans les cabinets de médecins de Winnipeg - comporte maintenant 95 interprètes professionnels qui procurent des services en personne dans 32 langues. Ils sont épaulés par une agence externe qui offre des services téléphoniques d'interprète dans plus de 200 langues internationales.

Les demandes de services d'interprète pour des langues autochtones comme le cri sont orientées vers le programme de santé autochtone de l'ORSW, alors que les demandes de services de langage gestuel sont aiguillées vers  ECCOE, un organisme local sans but lucratif.

Le besoin en matière de services d'interprète est important. Les statistiques démontrent que le nombre d'immigrants qui sont arrivés au Manitoba en 2019 a atteint 18 905, soit le nombre le plus élevé dans les 150 ans d'histoire de la province. Les nouveaux arrivants contribuent de diverses manières merveilleuses à notre économie et à la diversité culturelle de la province, et les interprètes d'Accès linguistique jouent un rôle important pour les aider à améliorer leur accès à des services de soins de santé sécuritaires et équitables.

Des preuves abondent à l'échelle internationale quant aux risques associés aux barrières linguistiques dans les soins de santé. Des malentendus à propos d'un diagnostic ou d'une posologie, par exemple, peuvent accroître les risques liés à la sécurité des patients.

L'accès à des interprètes professionnels améliore l'efficacité et l'utilisation des services pour les nouveaux arrivants. Il améliore également les résultats de santé en facilitant l'obtention d'un consentement éclairé et en augmentant la compréhension et l'accès pour les patients. Ceci, à son tour, favorise une meilleure satisfaction des patients et des prestataires de soins.

Plus important sans doute, l'interprétation professionnelle procure aux patients parlant peu ou pas l'anglais une voix dans un système de soins de santé qui peut autrement sembler compliqué et difficile à naviguer.

L'accès à des interprètes professionnels dont la neutralité, l'exactitude, la sensibilité culturelle et le respect de la confidentialité peuvent être dignes de confiance permet aux patients de jouer un rôle actif dans leurs propres soins de santé. Les patients qui travaillent avec des interprètes peuvent se sentir plus à l'aise, plus susceptibles de partager de l'information sur leur santé et peuvent davantage porter à poser des questions afin qu'ils prennent des décisions par eux-mêmes, ce que les gens qui ne font pas face à des barrières linguistiques peuvent tenir pour acquis.

Il n'est pas facile d'être interprète. Ils doivent être prêts à faire face à n'importe quelle situation chaque jour, que ce soit participer à des événements heureux comme des naissances ou transmettre des messages émotionnels difficiles comme un diagnostic sombre ou un décès. Ils sont là pour toute la gamme de services - des visites à domicile à la salle d'opération - et beaucoup dépend de leur formation et de leur professionnalisme.

C'est pourquoi devenir un interprète pour l'ORSW implique nettement plus que la capacité de parler une autre langue.

Les candidats font l'objet d'une formation et d'un examen rigoureux avant d'être embauchés. Ils doivent notamment compléter les tests de compétences en interprétation reconnus à l'échelle nationale, comme le Cultural Interpreter Language and Interpreting Skills Assessment Tools (CILISAT) et l'Interpreter Language & Skills Assessment Tool (ILSAT). Seulement 55 % environ des candidats réussissent les tests de l'ORSW.

Par ailleurs, les candidats doivent compléter le programme de formation à l'interne de l'ORSW, signer une entente de confidentialité, apprendre la terminologie médicale et adhérer au code de déontologie et aux normes de pratique pour les interprètes de l'ORSW. Cela peut prendre de six à huit mois pour achever ce processus.

Pourquoi le font-ils? Nombreux d'entre eux souhaitent appuyer leurs communautés respectives. Pour d'autres, ils reconnaissent l'importance de leur travail autant pour les clients que pour les prestataires de soins de santé qu'ils servent. Quelles que soient leurs raisons, les Manitobains peuvent être fiers de leur professionnalisme et de leur dévouement à aider les gens à communiquer effectivement durant leur cheminement dans le système de soins de santé.

Allana Carlyle est gestionnaire d'Accès linguistique de l'Office régional de la santé de Winnipeg. Cette colonne a été publiée vendredi 28 février 2020 dans le Winnipeg Free Press.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)
Font Resize
Contrast