Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages
Home » Votre santé » Activité en période de distanciation sociale

Activité en période de distanciation sociale

Par Kristine Hayward
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le lundi 6 avril 2020

Le « traumatisme de réclusion » se manifeste par des sentiments croissants d'ennui, d'irritabilité et d'agitation après un confinement prolongé à l'intérieur. On ne le mentionnera officiellement nulle part parmi les symptômes de la COVID-19, mais il est certainement à la hausse depuis que nous pratiquons la distanciation sociale et la quarantaine volontaire, en vue de prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

C'est pourquoi j'ai éprouvé un si fort sentiment d'encouragement la fin de semaine dernière, quand j'ai constaté une augmentation du nombre de personnes en train de marcher ou de courir à l'extérieur.

Le fait que, même si l'exercice ne guérit pas ou ne prévient pas la COVID-19, il améliore l'état de santé général. L'activité physique a une bonne incidence sur la santé physique. Elle favorise une bonne prise en charge et la prévention de nombreuses maladies chroniques. Elle libère également des endorphines qui améliorent l'humeur et favorisent la résilience.

L'exercice constitue également une distraction plus que nécessaire du surplus de temps passé devant les écrans, ainsi que des propos incessants relayés par les médias d'information au sujet de la COVID-19. L'activité physique permet également aux enfants de dépenser une partie de l'énergie qu'ils accumulent à force de rester à l'intérieur.

La question qui se pose est donc celle-ci : comment puis-je faire des activités tous les jours tout en observant les mesures de prévention de la COVID-19?

Du moment que vous n'êtes pas en isolement volontaire, vous pouvez certainement sortir, mais en vous assurant de garder vos distances avec ceux que vous rencontrez. Ne marchez qu'avec les personnes avec qui vous vivez, et assurez-vous de vous laver les mains pendant 20 secondes en revenant.

Si vous avez l'habitude de vous entraîner en groupe, ou avec des amis, vous pourriez téléphoner à chacun de vos coéquipiers (en ne mettant les écouteurs que sur une seule oreille) lorsque vous passez à proximité de leur maison. Vous pourriez aussi compétitionner entre vous par le biais des médias sociaux. Documentez vos itinéraires en prenant des photos qui viendront enrichir votre compte Instagram, ce qui vous permettra de vous libérer un peu de l'emprise des informations sur la COVID-19.

Si vous travaillez encore dans un service essentiel, pensez à vous rendre au travail en faisant de l'exercice. La ville de Winnipeg a élargi son calendrier annuel de transport actif et de circulation à vélo : à compter du lundi 6 avril, la promenade Lyndale, la rue Scotia, le croissant Wellington et l'avenue Wolseley limiteront la circulation automobile tous les jours à un pâté de maisons, de 8 h à 20 h.

Pour les personnes qui souhaitent être plus actives à l'intérieur, c'est l'occasion idéale de profiter des nombreux cours et activités de mise en forme offerts gratuitement en ligne, aux adultes et aux enfants. Les options offertes par les ressources privées et publiques ne manquent pas, et comprennent ce qui suit : Wellness Institute, Reh-fit Centre et les ressources de ParticipACTION sur les médias sociaux, de même que les gymnases, YMCA et studios de yoga de votre localité. Vous constaterez qu'un bon nombre de ces cours ne nécessitent aucun équipement spécialisé, ou sont adaptés aux besoins propres aux personnes âgées ou à mobilité réduite. On trouve également des vidéos, des affiches d'exercice et des programmes d'exercices à domicile dans la section des ressources de Winnipeg in motion.

Les enfants et adolescents ont également besoin d'aller dehors, à moins qu'ils soient en isolement volontaire. L'air pur et le changement de rythme contribuent à diminuer l'anxiété. N'oubliez pas que ces activités doivent se faire en famille, et non entre voisins. Pour le moment, il ne faut pas fréquenter les parcs ou terrains de jeux, même en famille, car le virus de la COVID-19 peut survivre sur des surfaces pendant plusieurs jours. Les adolescents et enfants d'âge scolaire peuvent aller marcher, faire du vélo ou courir, à la condition d'observer la distanciation sociale. Ils peuvent créer un club de course à pied avec leurs frères et sœurs, installer un parcours à obstacles dans leur cour arrière, ou organiser une soirée de danse dans leur salon.

Les plus jeunes n'ont besoin que de l'espace et la liberté leur permettant de bouger. Faites appel à votre imagination. Aux bambins et enfants d'âge préscolaire, il faut proposer des activités leur permettant de bouger comme ils le feraient normalement : lancer, courir, sauter, bondir. Vous pouvez incorporer l'apprentissage des chiffres, des couleurs et des lettres à des mouvements de danse, des jeux comiques ou des parcours à obstacles dans le salon ou la cour arrière, ou sur le trottoir. Apprenez-leur l'équilibre en leur disant de suivre les lignes du trottoir, ou de se tenir sur un pied. À l'intérieur, ils peuvent s'amuser à attraper un jouet en peluche, ou prendre des pauses entre deux activités intérieures en faisant certains mouvements : sauter, courir sur place, danser, etc. Pendant que vous leur lisez une histoire, demandez aux enfants de la mimer. De nombreux voisins placent un ours en peluche dans une fenêtre pour encourager les familles à transformer leur promenade en « chasse à l'ours ».

Les adolescents peuvent rester en contact avec leurs amis par les médias sociaux, et par diverses applications leur permettant de comparer leur nombre de pas, mesurer les distances ou tenir un journal de mise en forme avec leurs amis. Cela encourage une certaine compétition amicale et fournit une motivation et un soutien mutuels pour continuer de bouger.

Quoi que vous choisissiez de faire pour rester actifs, n'oubliez pas que vous avez déjà fait le plus dur : vous avez commencé. Même durant cette période de distanciation sociale pour notre bien-être et celui des autres, nous pouvons continuer à prendre en charge notre propre santé et notre mieux-être. Restons actifs et en sécurité!

Remarque : Si l'univers de l'exercice est nouveau pour vous, ou si vous vous remettez d'une blessure récente ou êtes en convalescence, commencez doucement, par des activités peu exigeantes comme la marche. Pour de plus amples renseignements, consultez le site https://csep.ca/fr/accueil et répondez au questionnaire « Menez une vie plus active ».

Madame Kristine Hayward est une coordonnatrice du programme de promotion de l'A de l'ORSW, santé de la population et du public. Cet article a été publié dans le Winnipeg Free Press du lundi 6 avril 2020.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)
Skip to content