Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Accueil » Nouvelles » Mains propres; dossier propre

Mains propres; dossier propre

Par Dre Nancy Dixon
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le lundi 26 octobre 2020

Imaginez que vous utilisez une méthode contraceptive dont le taux d'efficacité est de seulement 78 pour cent, ou un produit nettoyant qui élimine seulement 78 pour cent des bactéries. Ce serait inacceptable, n'est-ce pas?

Nous sommes d'accord. L'ORSW présente un taux de conformité global de 78 pour cent quant à l'observance de l'hygiène des mains parmi les membres du personnel durant leurs quarts de travail. Nous savons que nous pouvons faire mieux.

Bien que nous ayons initialement établi une cible de 80 pour cent pour l'observance du lavage des mains, je crois que cette cible est trop faible. Avec notre équipe de direction, nous avons établi une nouvelle cible de 100 pour cent pour la conformité au lavage des mains dans l'ensemble de l'ORSW, car nos patients, résidents, clients et membres du personnel sont dignes de ce niveau de soins.

L'hygiène des mains effectuée de façon appropriée et au moment propice s'est révélée être la mesure sécuritaire la plus efficace offrant le plus de gains pour prévenir la transmission d'infections en milieux hospitalier et extrahospitalier. Ce fait est devenu incontournable pour nous tous au cours des derniers mois comme nous l'avons entendu dire maintes fois par Dr Roussin, Dre Theresa Tam et de nombreux experts médicaux éminents du monde entier.

Nous pouvons nous protéger, et protéger autrui de la COVID-19 et d'autres virus en limitant nos contacts avec les autres, en respectant la distanciation physique et en nous assurant d'avoir les mains propres et, pour l'instant, de porter un masque si nous devons avoir un contact physique avec une autre personne. Nous ne pouvons pas adopter seulement une de ces mesures; en effet, nous devons toutes les mettre en place en même temps afin que nos efforts soient fructueux.

Dans un milieu de soins de santé, ces mesures sont d'autant plus importantes, car la santé des personnes dont nous prenons soin est déjà compromise et il est de notre devoir de les protéger.

Il y a quatre « moments » clés d'hygiène des mains dans les soins de santé qui sont évalués chaque trimestre afin de nous fournir le rapport susmentionné. Un échantillon d'unités, représentant chaque discipline et établissement, sont observées afin de s'assurer que le personnel pratique l'hygiène des mains : avant de toucher au patient, avant une intervention propre ou aseptique (p. ex., panser une plaie), après un contact possible avec un liquide organique (p. ex., si un enfant éternue sur vous) et après le contact avec le patient avant de passer à votre tâche ou activité suivante.

Ces moments semblent intuitifs et ils le sont pour la plupart d'entre nous. Il peut être difficile de déterminer pourquoi certains membres du personnel ne respectent pas le lavage des mains, mais nous avons acquis une meilleure compréhension grâce au sondage sur l'hygiène des mains que nous avons mené dans l'ensemble de la région. Plus de 4 000 personnes de toutes les disciplines ont répondu au sondage et nous ont fourni de l'information importante que nous pouvons appliquer à nos efforts visant à améliorer notre observance à l'hygiène des mains.

L'une des constatations clés de notre sondage était que la culture et le mentorat ont une influence majeure sur l'adoption d'une mentalité axée sur la sécurité en matière d'hygiène des mains. Si le chef d'unité ou d'équipe ou le médecin responsable n'est pas enclin à préconiser la pratique assidue d'hygiène des mains, il est fort probable que les autres membres du personnel seront également moins susceptibles d'adopter cette mesure sécuritaire en raison du manque de soutien et d'éducation.

À l'inverse, nous avons connu du succès et des taux accrus de conformité dans les endroits où l'hygiène des mains est tissée dans la culture de l'ensemble de l'équipe, de l'unité, voire de l'établissement. Mon alma mater, Deer Lodge Centre est un excellent exemple d'une telle culture. Par le passé, Deer Lodge a déjà eu de faibles taux de conformité, mais ensemble, les équipes de direction ont travaillé pour fournir une solution afin que tous les membres du personnel se sentent en sécurité et appuyés en les encourageant de se rappeler, poliment, les uns les autres de se laver les mains en cas d'oubli. C'est notre mission « lève la main »; un membre du personnel peut rappeler à un collègue de se laver les mains tout simplement en levant sa propre main durant l'exécution des activités de soins aux patients.

Cette stratégie s'est révélée efficace à Deer Lodge et les membres du personnel étaient particulièrement encouragés par la façon dont cette stratégie a résolu tout déséquilibre de pouvoir en permettant à chacun de rappeler aux superviseurs, gestionnaires ou médecins de l'équipe de se laver les mains.

Notre rapport a révélé que les médecins présentent certains des taux de conformité les plus bas, soit 66 pour cent lors du plus récent trimestre (comparativement à un taux d'observance de 77 pour cent chez les aides en soins de santé et de 82 pour cent chez le personnel infirmier).

Puisque les membres de l'équipe de direction s'entendent pour dire que ce taux de conformité est inacceptable, ils ont accepté de travailler avec moi et nous avons mis sur pied une équipe de Champions de l'hygiène des mains, composée de personnes sélectionnées et de bénévoles. Ces champions, qui incluront des médecins, du personnel infirmier et des professionnels paramédicaux, seront présents à chaque établissement/aire de soins afin de servir de mentors, d'encadreurs et d'éducateurs en matière d'hygiène des mains.

Les champions médecins joueront un rôle particulièrement déterminant, car ils auront de l'influence sur les autres médecins tout en promouvant une culture de travail où l'importance de l'hygiène des mains éclipse les préoccupations que certains peuvent ressentir à l'idée d'interpeler leurs collègues ou un supérieur afin de garder les patients, ainsi que tout le personnel, en sécurité.

Notre équipe d'hygiène des mains (composée de champions et d'experts en prévention et contrôle des infections) fournit de l'éducation et des ressources sur l'hygiène des mains et développe des outils et des pratiques afin d'améliorer la conformité de l'ORSW quant à cet important aspect de la sécurité des patients. Nous nous engageons à améliorer nos taux d'observance de l'hygiène des mains et à prendre toutes les mesures nécessaires pour atteindre cet objectif.

Dre Nancy Dixon est la médecin en chef de l'ORSW. Cette colonne a été publiée lundi 26 octobre 2020 dans le Winnipeg Free Press.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)