Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages
Home » Votre santé » Crises cardiaques et 911 : le temps, c’est du muscle

Crises cardiaques et 911 : le temps, c’est du muscle

Photo of Dr. John Ducas

Par le Dr John Ducas
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le lundi 22 février 2021

Ceci peut sembler être un conseil très simple : si vous pensez que vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes en train de faire une crise cardiaque, appelez le 911. Pourtant, en tant que cardiologue, je peux vous dire qu’il y a encore beaucoup trop de gens qui choisissent de conduire leur véhicule pour se rendre dans un établissement de santé plutôt que de composer le 911 pour une ambulance.

L’une des raisons de ce phénomène est le déni de la réalité – fondé, peut-être, sur la conviction qu’appeler une ambulance pourrait être une réaction excessive. Personne, semble-t-il, n’est à l’abri. Au cours d’un récent événement d’éducation sanitaire, un médecin du service des urgences a admis, d'un air penaud, que lorsqu’il a ressenti une douleur à la poitrine pendant son temps libre, il a choisi de se rendre en voiture à l’hôpital.

C’était une mauvaise décision qui aurait pu se terminer en tragédie, même pour une personne ayant un diplôme en médecine.

Pour bien comprendre pourquoi vous devez toujours composer le 911, il est important de savoir ce qu’est une crise cardiaque et pourquoi il est essentiel d’avoir accès au meilleur et le plus rapide traitement possible.

Une crise cardiaque survient à la suite d’un blocage soudain d’une artère principale du cœur. Lorsqu’un blocage se produit – le plus souvent dû à un caillot qui se forme sur une accumulation de dépôts graisseux, tels que le cholestérol (également appelé plaque) – les parties du muscle cardiaque alimentées par l’artère atteinte commencent à mourir.

Tout le monde peut être susceptible de faire une crise cardiaque, car cette accumulation de plaque peut être présente sans autres risques de crise cardiaque courants comme le stress, l’obésité, le tabagisme et la présence d’autres maladies.

Plus il faudra de temps pour éliminer cette plaque, plus les dommages seront importants, c’est pourquoi les cardiologues disent souvent : « Le temps, c’est du muscle ».

Étant donné qu’il faut agir rapidement, il est tout à fait logique de composer le 911.

Lorsque vous composez le 911, on vous communique avec une personne spécialement formée pour identifier les signes d’une crise cardiaque. Cette personne vous posera les bonnes questions et vous donnera des conseils sur ce que vous devez faire en attendant l’ambulance. Souvent, elle vous dira de prendre de l’aspirine pour aider à la circulation sanguine, ce que beaucoup de gens ne pensent pas faire dans ces cas.

Même si vous habitez proche d’un hôpital, il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles vous devriez faire le 911 pour obtenir une ambulance, notamment le fait que vous aurez plus de chances d'arriver vivant.

Les crises cardiaques peuvent entraîner une arythmie, c’est-à-dire un problème de rythme ou de cadence des battements du cœur. Dans un petit nombre de cas (environ un sur vingt), l’arythmie peut entraîner un arrêt complet des battements du cœur, même si la crise cardiaque n’est pas grave. Je me souviens d’un cas où une personne a fait un arrêt cardiaque et a perdu conscience en se rendant à l’hôpital en voiture, mais, par pur hasard, a eu l’incroyable chance de s'écraser dans un poste d’ambulances.

Il se peut que dans votre cas vous pourriez avoir moins de chance.

Une autre raison d’attendre l’ambulance est la possibilité d’être rapidement acheminé vers le meilleur traitement possible.

Lorsque vous composez le 911, le personnel ambulancier peut effectuer un électrocardiogramme (ECG), un test qui mesure l’activité électrique du cœur. S’ils voient les signes d’une crise cardiaque, ils peuvent alerter le centre d’accueil pour s’assurer que le traitement approprié est prêt dès votre arrivée.

Deux types de traitement peuvent être utilisés. De loin, le meilleur traitement consiste à débloquer l’artère par angioplastie, une intervention au cours de laquelle un ballon (appelé cathéter) est inséré dans la partie rétrécie de l’artère. Le ballon est brièvement gonflé, forçant la plaque à revenir contre la paroi de l’artère pour rétablir la circulation sanguine. L’Hôpital Saint-Boniface est le seul établissement du Manitoba où cette intervention peut avoir lieu. Les ambulances qui se déplacent à moins de 100 minutes de l’hôpital (à l’intérieur et à l’extérieur du périmètre de la ville de Winnipeg) amènent automatiquement les patients directement à l’Hôpital de Saint-Boniface si l’on soupçonne une crise cardiaque. À l’occasion, les patients vivant en dehors de cette zone de transport de 100 minutes seront transportés par un hélicoptère ambulancier aérien STARS. 

La deuxième façon de débloquer l’artère est d’administrer des médicaments intraveineux pour briser les caillots. Ces médicaments peuvent être administrés partout dans la province. Dans tous les cas, les patients recevant des médicaments anticoagulants seront transportés à l’Hôpital Saint-Boniface pour un suivi et pour s’assurer que l’obstruction a été éliminée.

Ceux qui pensent encore que le fait de se rendre en voiture dans un établissement de soins de santé permettrait de gagner du temps devraient prendre en considération les données recueillies par le Réseau manitobain pour le syndrome coronarien aigu. Les études par chronométrage montrent que si vous vous rendez dans un hôpital local ou dans un centre de soins d’urgence, il faudra environ deux heures après votre première consultation médicale pour que votre artère soit débloquée, quel que soit le type de traitement que vous recevez. Cependant, si vous composez le 911 et que vous êtes évalué par le personnel ambulancier, il ne faudra compter que 68 minutes en moyenne.

Comme je l’ai déjà dit, le temps, c’est du muscle. Le fait de composer le 911 peut vous sauver la vie, et limiter les dommages causés par une crise cardiaque.

À vous de choisir. Assurez-vous de prendre la bonne décision.

Le Dr John Ducas est cardiologue à l’Hôpital Saint-Boniface et directeur médical du Réseau manitobain pour le syndrome coronarien aigu.

Les signes de crise cardiaque peuvent varier et être différents pour les hommes et les femmes. Si vous présentez l’un de ces signes, composez immédiatement le 9-1-1 ou votre numéro d’urgence local.

  • Inconfort thoracique. Pression, serrement, douleur vive, sensation de brûlure ou de lourdeur à la poitrine.
  • Sueurs.
  • Douleur dans la partie supérieure du corps. Cou, mâchoire, épaule, bras, dos.
  • Nausées.
  • Essoufflement.
  • Étourdissements.

Source: coeuretavc.ca

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)
Skip to content