Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Accueil » Nouvelles » Le personnel infirmier aide…

Le personnel infirmier aide Point Douglas à prendre l'initiative dans la vaccination contre le VPH

Photo of a young girl receiving a vaccine

Par Craig Ross
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le vendredi 7 février 2020

C'est un fait qu'au cours des 60 dernières années, l'immunisation a sauvé plus de vies au Canada que toute autre intervention médicale. La vaccination a réduit les taux de maladies comme la diphtérie et la rougeole de 100 % et 99 %, respectivement, depuis l'introduction de ces vaccins.

Malgré ce bilan de réussite, les taux de vaccination chez les enfants partout au Canada ne sont pas ce qu'ils devraient être pour ces maladies graves, mais évitables. Winnipeg ne fait pas exception à cette règle; les taux de vaccination chez les enfants dans l'ensemble de la ville varient de 62 à 70 % pour divers vaccins. Ces taux se situent bien en dessous des 90 à 95 % recommandés pour une immunité optimale dans une population.

Toutefois, il y a des endroits plus performants. En effet, l'Évaluation de la santé communautaire (ESV) de 2019 effectuée par l'ORSW a rapporté que les taux de vaccination chez les enfants d'âge scolaire dans mon secteur, Point Douglas, étaient très élevés comparativement aux taux dans l'ensemble de la ville. Point Douglas a même affiché les plus hauts taux de vaccination à Winnipeg pour l'immunisation contre le virus du papillome humain (VPH) chez les enfants âge scolaire.

Conformément aux lignes directrices formulées par Santé Manitoba, les immunisations scolaires sont administrées dans l'ensemble de la province, soit en 6e année, lorsque les vaccins contre les méningites à méningocoques, l'hépatite B et le VPH sont offerts, et en 8e année, lors le vaccin est administré contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche. Or, ces élèves nécessitent le consentement d'un parent (ou d'un tuteur) pour recevoir ces vaccins. Le personnel infirmier de la santé publique de notre équipe qui est chargé d'obtenir ces formulaires de consentement mérite une appréciation toute spéciale pour l'accomplissement de cette tâche.

Bien que le rapport de l'ESC reflète les données recueillies en 2017, les efforts récents déployés à Point Douglas se poursuivent. En 2018/2019, par exemple, les infirmiers et infirmières de la santé publique à Point Douglas ont présenté un taux de retour plus faible des formulaires de consentement qu'ils s'attendaient à l'échéance initiale. Ceci les a incités à chercher des solutions pour améliorer l'adoption de l'immunisation. Ils ont redoublé leurs efforts pour accroître le nombre de vaccinations et doubler le nombre de formulaires de consentement retournés au plus tard le jour de la clinique, ce qui a contribué à un plus grand nombre de vaccinations.

Le secret de leur succès? Persévérance, créativité et souplesse.

En travaillant étroitement avec les 17 écoles admissibles du secteur, les infirmiers et les infirmières de la santé publique ont fait des efforts concertés pour parler directement avec les parents, les tuteurs et les enfants afin de souligner l'importance de l'immunisation.

Nous tous qui travaillons à Point Douglas sommes profondément conscients des obstacles auxquels font face nos clients pour accéder aux soins. Ces obstacles incluent la langue et l'alphabétisation, les facteurs socioéconomiques, ainsi que la méfiance des services de santé institutionnalisés qu'ont certaines personnes - attribuable en partie aux torts passés comme les hôpitaux indiens ségrégés. C'est dans ces cas que la persévérance et la souplesse sont importantes, ainsi que l'approche compassionnelle face à tous nos clients.

En plus de reconnaître ces obstacles, les infirmiers et infirmières de la santé publique comprennent l'importance de forger des relations et d'inspirer la confiance chez les clients. Ils doivent donc faire preuve de souplesse dans leur prestation des soins. Ils peuvent adopter un horaire de travail flexible pour joindre les familles pour lesquelles nous n'avons pas de numéro de téléphone exact ou d'adresse fixe. De même, des rencontres peuvent se faire sur la rue ou dans d'autres endroits non traditionnels. Il n'y a pas deux familles pareilles.

Le confort est également une considération. Des animaux de soutien sont parfois utilisés pour calmer une personne recevant un vaccin. Chats, chiens, serpents, animaux de la jungle en peluche, le personnel infirmier de la santé publique a tout vu.

Grâce à l'amélioration des taux de vaccination à Point Douglas, les infirmiers et infirmières de la santé publique ont commencé à établir les bases pour des relations améliorées avec les prestataires de soins de santé.

La souplesse, la communication et l'établissement de relations dont ils font preuve sont déterminants dans tous les secteurs communautaires, non seulement pour disséminer le message concernant la vaccination, mais également pour amorcer un dialogue continu à propos de la santé et du mieux-être.

Fournir de l'éducation individuelle sur l'importance de la vaccination et de la protection qu'elle confère à vous et à votre famille a clairement porté fruit pour les familles de Point Douglas. Mais, tout comme aucune communauté n'est pareille, il n'existe pas de solution unique qui convient à chaque groupe ou à chaque région communautaire. Par contre, il y a toujours une circonstance opportune pour fournir de plus amples informations sur la pertinence des vaccins, et les infirmiers et infirmières de la santé publique de Winnipeg sont de toute évidence à la hauteur de la tâche.

Craig Ross est le gestionnaire d'équipe de l'Office régional de la santé de Winnipeg pour la région communautaire de Point Douglas. Cet article a été publié vendredi 7 février 2020 dans le Winnipeg Free Press.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)
Font Resize
Contrast