Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Accueil » Nouvelles » La prévention de la maltraita…

La prévention de la maltraitance des personnes âgées est l'affaire de tous

Par Vicki Verge
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le lundi 15 juin 2020

Avec les sujets tabous, la meilleure chose à faire est parfois d'en parler haut et fort.

Célébrée chaque année le 15 juin, la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées soutient, depuis sa création en 2006, les initiatives des pays, communautés, quartiers et organismes visant à favoriser une meilleure compréhension et prévention de la maltraitance des aînés. Ces mauvais traitements prennent la forme d'actes de négligence, de violences physiques, sexuelles et psychologiques ainsi que d'exploitation financière.

Toute personne âgée peut en être victime. De fait, la plupart des aînés qui subissent ces abus ont toutes leurs facultés mentales, ne dépendent de personne et n'ont pas besoin de soins constants.

Ces actes abusifs à l'égard des personnes âgées sont malheureusement le plus souvent le fait de membres de la famille; un conjoint, des enfants ou petits-enfants par exemple. Néanmoins, toute personne en position de force, de confiance ou d'autorité comme un ami, voisin, fournisseur de soins, propriétaire ou membre du personnel peut se comporter de manière abusive. Ces actes peuvent se dérouler n'importe où, y compris au domicile, dans un établissement de soins en résidence ou au sein de la communauté.

La maltraitance envers les aînés peut avoir de graves conséquences et, selon WEAAD Manitoba, peut entraîner des problèmes physiques et psychologiques à long terme tels que de la dépression, du stress, de l'anxiété et même de l'hypertension ainsi que des crises de panique. Les personnes victimes de ces mauvais traitements ressentent souvent de la honte ou de la culpabilité.

Selon des recherches canadiennes, entre 4 et 10 % des aînés sont, à un moment ou un autre, victimes d'une ou plusieurs formes d'abus ou de négligence à un âge avancé, montrant que le problème est largement répandu.

Il n'est donc pas surprenant que la prévention et le signalement de la maltraitance des aînés demeurent une priorité de la plus haute importance pour l'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) de même que pour ses programmes, établissements et partenaires communautaires. Au sein de l'ORSW, les membres du personnel sont encouragés à signaler aux autorités tout acte abusif à l'égard d'un patient / client, peu importe l'âge de ce dernier. Les membres du personnel doivent, dans la mesure du possible, nouer le dialogue avec la personne en question, établir une relation de confiance avec elle, obtenir sa permission pour signaler ces actes et lui apporter leur soutien. En vertu de la Loi sur les renseignements médicaux personnels, ils ont cependant la possibilité, dans des circonstances exceptionnelles, de signaler tout cas d'abus présumé sans aucune permission.

L'ORSW cherche également à ce que les membres du personnel soient mieux sensibilisés à la maltraitance, à leur fournir les outils dont ils ont besoin pour aussi bien identifier les différentes formes d'abus et de négligence que nouer le dialogue avec les patients et clients en cas de soupçon d'abus. Un module de formation en ligne sur la maltraitance destiné aux membres du personnel est en cours d'élaboration.

Il existe des services de soutien au public tel que le programme Safe Suite de l'organisme Age and Opportunity (A&O) Support Services for Older Adults par l'intermédiaire duquel toute personne de 55 ans et plus, victime d'abus ou de négligence et dont les besoins ne peuvent être satisfaits de manière adéquate par les services existants d'aide en situation de crise ou d'abus, peut temporairement être hébergée dans un endroit sûr. Par l'intermédiaire du programme, en plus de bénéficier d'un logement sécuritaire, les personnes maltraitées ont aussi accès à des services de counseling, à des travailleurs sociaux et de l'aide pratique. Ces services sont offerts gratuitement par l'intermédiaire de partenariats avec la Direction des personnes âgées et du vieillissement en santé, le Service de police de Winnipeg, Victoria Lifeline et l'ORSW.

A&O offre aussi du counseling aux aînés grâce à sa ligne d'accueil à Winnipeg au 204 956-6440 ou sans frais à l'extérieur de Winnipeg au 1 888 333-3121.

Toute personne ayant des soupçons d'abus et de négligence à l'égard d'un patient / résident d'un foyer de soins de longue durée, d'un hôpital ou de tout autre établissement de soins de santé désigné peut contacter l'Office de protection des personnes recevant des soins (OPPRS) de Santé, Aînés et Vie active. La ligne confidentielle et sans frais de l'OPRS est joignable en composant le 1 866 440-6366 (à l'extérieur de Winnipeg) ou le 204 788-6366 à Winnipeg.

Une de mes ressources canadiennes préférées en matière de maltraitance des aînés est itsnotright.ca. Ce site Web fournit des renseignements utiles pour savoir comment identifier les mauvais traitements, aider les personnes âgées à risque, quoi faire quand un acte de maltraitance se produit et, si vous êtes une personne âgée, comment vous protéger de ces abus.

Le meilleur outil dont nous disposions fort probablement en milieu de soins de santé est aussi celui dont dispose la famille et les amis à la maison : maintenir une bonne communication pour trouver des solutions ou ressources afin d'aider les personnes âgées victimes d'abus.

Nous avons tous un rôle un jouer dans la prévention de la maltraitance des aînés. Nous pouvons protéger nos êtres chers en leur témoignant tout le respect qu'ils méritent et en nous informant sur la maltraitance des aînés : comment l'identifier, la signaler et comment l'empêcher.

Une manière simple de sensibiliser l'opinion publique à cette question est de porter du violet le 15 juin. Ainsi, vous aiderez à sensibiliser davantage à la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées tout en manifestant votre soutien pour que nos aînés soient protégés.

Vicki Verge est directrice régionale du travail social pour l'Office régional de la santé de Winnipeg. Cet article a été publié dans le Winnipeg Free Press lundi 15 juin 2020.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)