Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Home » Votre santé » Prévenir les chutes en…

Prévenir les chutes en gardant une longueur d'avance sur votre enfant

Photo of an infant crawling

Par la Dre Lynne Warda
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le lundi 15 novembre 2021

Le mois de novembre étant le Mois de la prévention des chutes, vous serez peut‑être étonné d'apprendre que les chutes sont la raison la plus fréquente pour laquelle les nourrissons et les tout‑petits se retrouvent aux urgences pour des blessures. Les chutes sont aussi la principale cause d'hospitalisation pour blessures chez les jeunes enfants. Les chutes graves peuvent causer des traumatismes crâniens et des fractures.

Les raisons pour lesquelles les enfants chutent dépendent de leur âge et de leur développement et sont souvent une surprise pour les parents.

Commençons par les nouveau‑nés. Bien des gens ne savent pas que la principale cause de chute avec blessures chez les nouveau‑nés est la chute de la personne qui porte le bébé ou le fait d'échapper accidentellement le bébé. Cela est plus fréquent que vous ne le pensez et peut même arriver à l'hôpital. Pour prévenir les chutes, les parents peuvent éviter de porter d'autres objets, même leur téléphone, lorsqu'ils portent leur bébé, se servir de la main courante dans l'escalier et éviter de porter des chaussettes ou des pantoufles glissantes.

Dans ma propre pratique, j'ai vu de trop nombreux cas de nourrissons - parfois âgés de quelques semaines seulement - qui, en remuant, ont fini par tomber d'une table à langer, d'un sofa, d'un lit, d'une table ou d'une autre surface sur laquelle on les avait posés. S'il est vrai que les bébés ne peuvent rouler sur eux‑mêmes avant l'âge de trois ou quatre mois, ils n'en sont pas moins étonnamment remuants et peuvent tomber d'une surface élevée. Un bon conseil, gardez une main sur votre bébé.

Bien des chutes sont associées à l'usage d'accessoires pour bébés. J'ai vu par exemple des cas de bébés qui sont tombés parce que les parents les transportaient dans un siège d'auto sans attacher les sangles. Si le parent glisse, surtout en descendant un escalier, le bébé peut s'envoler du siège et se blesser.

Les porte‑bébé et autres accessoires du même genre peuvent eux aussi causer des chutes, car ils déplacent le centre de gravité de la personne qui porte le bébé et réduisent son champ de vision lorsqu'elle marche. Le bébé peut tomber lorsqu'on le place dans le porte‑bébé ou qu'on l'en sort ou lorsque la personne qui le porte se penche. Les parents devraient s’entraîner à mettre le porte‑bébé avant de l'utiliser avec le bébé. Pour éviter les chutes, ils peuvent tenir le bébé lorsqu'ils se penchent, et placer le bébé sur le côté du corps pour pouvoir ainsi voir leurs propres pieds, les marches d'escalier et tout objet pouvant les faire trébucher.

Les trotteurs ont occasionné tellement de blessures dans le passé qu'ils sont maintenant bannis au Canada. Il est illégal d'en vendre un d'occasion ou d'en importer un. Les centres d'activités sans roulettes sont un meilleur choix.

Les enfants grandissent et se développent rapidement. Les bébés apprennent à rouler, à ramper, à marcher et à grimper. Chaque nouvelle habileté les aide à découvrir leur corps et à explorer le monde. Lorsqu'ils atteignent le stade de la seconde enfance et au‑delà, leur mobilité accrue nécessite une surveillance mieux avisée (et plus alerte) et des précautions supplémentaires. Les parents peuvent contribuer à éviter les blessures graves en gardant une longueur d'avance sur leur enfant et en anticipant le développement de ses habiletés.

Il ne s'agit pas ici d'envelopper nos enfants dans du papier à bulles, mais de créer des aires de jeu plus sûres où ils pourront jouer par eux‑mêmes et développer leurs propres habiletés. À mesure qu'ils apprennent à ramper, à se tenir debout et à marcher, les chutes surviennent; cela fait tout naturellement partie de leur développement et ne pose généralement pas de problème.

Les tout‑petits adorent grimper, mais ils n'ont pas la maturité nécessaire pour reconnaître un danger. C'est pourquoi il est plus sûr d'éloigner les meubles des fenêtres, balcons et autres dangers potentiels. De nombreux parents sont étonnés d'apprendre que les moustiquaires de fenêtres n'empêchent pas les chutes. Aux étages et dans les immeubles d'habitation, il est possible de recourir à des dispositifs de sécurité comme des barres et des verrous de fenêtres, mais assurez‑vous de pouvoir tout de même ouvrir la fenêtre en cas d'incendie ou de toute autre situation d'urgence.

Le jeu en plein air est important pour le développement physique et social de l'enfant. Les aires de jeu naturelles incitent les enfants à jouer en utilisant l'environnement plutôt que des équipements construits. La plupart des chutes graves qui surviennent dans les aires de jeu sont dues à la hauteur de l'équipement, mais il est possible de les prévenir en fournissant aux tout‑petits de l'équipement adapté à leur âge. Soulever les enfants pour les poser sur des surfaces ou des équipements de jeu auxquels ils ne peuvent accéder par eux‑mêmes ne les aide pas à développer leurs habiletés à grimper et peut les mettre à risque.

Les écorchures aux genoux et les éruptions cutanées dues aux chutes sont normales chez les enfants qui jouent, grandissent et apprennent. Cependant, une blessure grave peut survenir en un clin d'œil. Les parents, les grands‑parents et les personnes qui s'occupent des enfants peuvent contribuer à prévenir les chutes graves en se renseignant davantage sur les choses à faire pour assurer la sécurité des enfants. Nous vous invitons à visiter les pages suivantes :

La Dre Lynne Warda est professeure agrégée au département de pédiatrie et de santé infantile de l'Université du Manitoba et médecin consultante en prévention des blessures et en santé infantile dans le cadre du Programme de santé publique de l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Des conseils pour prévenir les chutes à la maison

Une chute peut survenir en un clin d'œil. Mais rassurez‑vous, vous pouvez contribuer à réduire les chutes et les blessures si vous savez ce qui met votre enfant à risque.

Lorsque vous vous occupez d'un nouveau‑né :

  • gardez toujours une main sur votre bébé lorsque vous le posez sur une table à langer, un sofa, un lit ou toute autre surface élevée;
  • portez des chaussettes ou des pantoufles antidérapantes à la maison pour éviter de glisser lorsque vous portez votre bébé;
  • tenez la rampe d'escalier lorsque vous portez votre bébé;
  • si vous utilisez un porte‑bébé ou une écharpe pour porter votre bébé, assurez‑vous que votre enfant est soutenu et bien installé. Tenez‑le bien avant de vous pencher.

Lorsque vous vous occupez d'un tout‑petit capable de grimper :

  • éloignez les chaises, les tabourets et autres meubles des fenêtres, des comptoirs et des armoires;
  • fixez le téléviseur, les étagères et les meubles au mur pour qu'ils ne basculent pas si votre enfant tente de les escalader;
  • installez un verrou sur toutes les fenêtres des étages. Les moustiquaires ne protègent pas les jeunes enfants contre les chutes.

Au terrain de jeu :

  • suivez les recommandations figurant sur les équipements de jeux communautaires;
  • les enfants de moins de cinq ans ne devraient pas jouer sur des équipements situés à plus de cinq pieds du sol, sauf s'ils sont à portée de main;
  • toutes les structures de jeu surélevées doivent reposer sur une surface souple en gravier, en sable ou en copeaux de bois;
  • votre enfant doit porter un casque bien ajusté lorsqu'il fait de la luge, du patin ou du tricycle, ou lorsqu'il est passager sur un vélo ou dans une remorque de vélo.

Pour d'autres conseils, n'hésitez pas à visiter pratiques parentales saines  ou pour rester sur pied.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)