Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Home » Nouvelles » Le système de santé se penche sur la question des délais d'attente des services d'urgence et des centres de soins d'urgence mineure

Le système de santé se penche sur la question des délais d'attente des services d'urgence et des centres de soins d'urgence mineure

Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le jeudi 28 avril 2022

Les services d'urgence et les centres de soins d'urgence mineure de Winnipeg prennent des mesures anticipées pour composer avec les délais d'attente des patients, en apportant certains changements immédiats, tout en demandant au personnel de première ligne et aux médecins de trouver des solutions à plus long terme aux problèmes de roulement des patients qui se sont manifestés tout au long de la pandémie, ont déclaré l'Office régional de la santé de Winnipeg et Soins communs aujourd'hui.

De nouvelles données diffusées pour mars 2022 révèlent une hausse des délais d'attente médians globaux à tous les emplacements de l'Office régional de la santé de Winnipeg et de Soins communs, dans un contexte où les installations doivent faire face à une augmentation des congés de maladie chez les employés et une détérioration des délais pour obtenir des lits pour les patients hospitalisés, pour diverses raisons, notamment de plus gros volumes de patients et le mauvais temps.

« Les délais d'attente pour nos patients les plus malades et les plus grièvement blessés demeurent minimes. Ceux qui sont aux prises avec des maladies ou des traumatismes urgents mettant parfois leur vie en péril sont priorisés, de manière à ce qu'ils reçoivent les soins dont ils ont besoin sans délai, explique Mike Nader, PDG de l'ORSW. Toutefois, un certain nombre de difficultés continuent d'exercer une pression croissante sur nos services d'urgence et nos centres de soins d'urgence mineure, ce qui fait que les patients dont les problèmes sont moins pressants doivent attendre plus longtemps avant de recevoir des soins. Nous nous sommes déterminés à aborder et à surmonter ces difficultés. »

Les données indiquent que les délais médians se sont accrus d'environ 37 minutes par rapport au mois précédent, pour s'établir à 2,8 heures. Les attentes du 90e percentile ont également augmenté, pour atteindre une moyenne générale de 7,58 heures pour l'ensemble des emplacements.

« Même si les difficultés actuelles relatives aux délais d'attente ne sont pas apparues du jour au lendemain, elles ont été détériorées par notre obligation constante de répondre à la COVID-19 dans un contexte où l'infectiosité du virus a élevé les congés de maladie à des niveaux jamais vus en une décennie, a déclaré le Dr Shawn Young, chef des opérations du Centre des sciences de la santé de Winnipeg. Les gros volumes de patients dans nos unités des malades hospitalisés se répercutent sur le roulement des patients, en bloquant les salles de soins des services d'urgence et des centres de soins d'urgence mineure en attendant que ces patients puissent être hospitalisés. »

Les emplacements de Winnipeg ont commencé à mettre en œuvre des mesures en vue d'améliorer le roulement des patients. La résolution des problèmes complexes qui entravent le roulement des patients et allongent les délais d'attente nécessitera plusieurs initiatives, mais le Dr Young et M. Nader ont souligné l'importance de faire participer les équipes cliniques dans les efforts visant à trouver et mettre en œuvre des solutions.

La direction de Soins communs et de l'ORSW a rencontré les médecins et le personnel des services d'urgence et des centres de soins d'urgence mineure au cours des dernières semaines. Ces réunions, qui se poursuivront, ont donné lieu à la mise en œuvre de deux propositions jusqu'ici :

  • Harmonisation des arrivées par ambulance dans toutes les installations. Des modifications apportées aux protocoles de transport par ambulance redirigent les arrivées de patients nécessitant des soins moins urgents vers des centres de soins d'urgence mineure, lorsqu'il y a lieu, au lieu des services d'urgence de Winnipeg offrant les soins les plus intensifs. Cette modification, qui est en cours de mise en œuvre progressive, entraînera en fin de compte la redirection de douzaines de patients par jour ailleurs que dans les trois plus gros hôpitaux de la ville (le Centre des sciences de la santé de Winnipeg, l'Hôpital Saint-Boniface et l'Hôpital Grace), ainsi que l'aplanissement des volumes de patients et des délais d'attente à tous les emplacements.
  • Accélération des résultats des tests de dépistage de la COVID-19. Le Centre des sciences de la santé de Winnipeg a commencé un projet pilote visant à offrir des tests PCR de dépistage rapide de la COVID aux patients adultes qui se présentent à son service d'urgence et qui doivent être hospitalisés. Ce protocole remplace la procédure précédente fondée sur les résultats de laboratoire, qui allongeait les délais d'attente de résultats de test de dépistage de la COVID-19 et obligeait certains patients à rester à la charge du service d'urgence jusqu'à ce qu'ils puissent être hospitalisés dans une unité des malades hospitalisés appropriée. D'après les premières données, ces changements rationalisent le processus et accélèrent le roulement des patients au sein du service.

Ces mesures devraient stabiliser, voire réduire, les délais d'attente des patients. Des efforts supplémentaires s'imposent pour améliorer le roulement des patients afin que des améliorations à long terme se concrétisent. M. Nader a précisé que l'ORSW et Soins communs sont tous deux déterminés à apporter les améliorations qui s'imposent. Il s'agira entre autres des éléments suivants :

  • Efforts de recrutement pour doter les postes vacants de personnel infirmier et autre dans l'ensemble du système;
  • Utilisation continue des transferts de patients d'une région à une autre, qui devraient se multiplier à mesure que les conditions météorologiques s'améliorent au printemps et que des initiatives suggérées par le personnel de première ligne sont mises en œuvre.

Le Dr Young rappelle aux Manitobains de continuer de chercher de l'aide en cas d'urgence, en composant le 911 ou en se présentant à un service d'urgence ou à un centre de soins d'urgence mineure. Les délais d'attente des services d'urgence et des centres de soins d'urgence mineure ont également entraîné une hausse proportionnelle du nombre de patients qui repartent sans avoir été évalués, la moyenne générale à tous les emplacements de Winnipeg le mois dernier se situant à 13,6 %. Les patients dont l'état était plus grave qui sont repartis sans avoir été évalués représentent environ 7 % de l'ensemble des visiteurs des services d'urgence et des centres de soins d'urgence mineure. C'est une proportion préoccupante, qui a suscité des vérifications périodiques de la part des médecins et du personnel clinique à plusieurs emplacements dans les salles d'attente des services d'urgence pour s'assurer que l'état de santé des patients ne se détériore pas.

« Nous sommes préoccupés par la hausse du nombre de patients qui partent sans avoir été évalués et nous tenons à rappeler aux Manitobains que nos équipes continuent de prodiguer des soins de haute qualité, a souligné le Dr Young. Même si les patients dont l'état de santé est moins grave pourraient devoir attendre plus longtemps pendant que nous nous occupons immédiatement des patients les plus malades, tous les patients font l'objet d'une évaluation et d'un triage à leur arrivée, et des soins leur seront prodigués. »

Des données mensuelles sur les délais d'attente des services d'urgence, ainsi qu'une foire aux questions, sont accessibles ici (en anglais seulement)

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)