Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages
Home » Votre santé » La pandémie risque de compromettre le développement de la parole et du langage chez l'enfant

La pandémie risque de compromettre le développement de la parole et du langage chez l'enfant

Par Lisa Fehr
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le lundi 30 mai 2022

Il ne fait aucun doute que la pandémie a compliqué la profession la plus importante qui soit, celle de parent.

La fermeture des garderies, des écoles et des établissements préscolaires a fait en sorte que les enfants ont passé plus de temps sans sortir et, du fait que les parents travaillaient à domicile ou se retrouvaient en quarantaine, il n'est guère surprenant que nos enfants aient passé plus de temps devant un écran puisqu'il fallait bien les occuper et les divertir.

En tant qu'adultes, beaucoup d'entre nous ont une relation d'amour-haine avec le temps passé devant un écran. Nous y voyons un bon moment de détente permettant d'évacuer le stress du quotidien, mais il nous laisse également une impression de démotivation et de déconnexion extrême de la réalité, sans parler de cette sensation désagréable d'être en train de paresser. Nous réalisons peut-être tout à coup que nous n'avons pas parlé aux membres de la famille depuis des heures.

Les conséquences pourraient toutefois être encore plus désastreuses pour les enfants.

Nous entamons maintenant une nouvelle étape dans la pandémie et jetons un regard en arrière, le temps de considérer l'effet néfaste sur le développement de l'enfant de tout ce temps d'écran, que la Société canadienne de pédiatrie définit comme le temps passé devant n'importe quel écran, y compris un téléphone intelligent, une tablette, la télévision, un jeu vidéo, un ordinateur ou un appareil portable.

En tant qu'orthophoniste de la petite enfance, je suis aux premières loges pour constater cette incidence du temps d'écran sur le développement de la parole et du langage chez l'enfant. De nombreux enfants qui se présentent à mon cabinet n'ont pas encore atteint les étapes du développement correspondant à leur âge. Ils ne savent pas comment jouer et entrer en relation avec d'autres.

Les statistiques ont de quoi inquiéter. La Société canadienne de pédiatrie recommande de ne pas laisser les enfants de moins de deux ans devant un écran, et de limiter ce temps à moins d'une heure par jour pour les enfants de 2 à 5 ans. Toutefois, une étude récente menée par l'Université Western en Ontario a révélé que les enfants ont passé presque trois fois trop de temps devant un écran durant la pandémie.

D'autres recherches récentes ont révélé que pour chaque demi-heure supplémentaire passée devant un écran chaque jour, par rapport aux recommandations, le risque de retarder le développement du langage expressif (enfant qui tarde à parler) augmente d'un impressionnant 49 %.Il s'agit là d'un résultat stupéfiant, qui ébranle bien des parents.

En tant que parents, nous avons hâte que notre enfant atteigne chaque étape de son développement, et qu'il prononce ses premiers mots. Mais quand ces premiers mots tardent à venir, l'orthophoniste peut intervenir.

Les orthophonistes peuvent faire une évaluation, intervenir, donner des conseils aux parents et leur offrir des formations, en enseignant comment aider l'enfant à franchir chaque étape de son développement. Ceux et celles d'entre nous qui travaillent dans le domaine de l'intervention précoce peuvent également vous aider à déceler et à contrecarrer les effets négatifs d'un temps d'écran excessif sur le développement de l'enfant, notamment sur les retards liés à la parole. 

Si vous êtes préoccupés par les capacités d'élocution et de langage de votre enfant, essayez ce qui suit :

  • Respectez les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie ci-dessus en ce qui a trait aux limites de temps passé devant un écran.
  • N'oubliez pas que les enfants apprennent mieux à parler en parlant, et non en regardant les autres parler!
  • C'est grâce aux personnes qui s'occupent d'eux que les enfants apprennent le mieux à parler. Ces gens sont leurs premiers et meilleurs enseignants.
  • C'est en faisant ce qu'ils font chaque jour et par leurs expériences quotidiennes que les enfants apprennent le mieux à parler (l'heure du bain, de l'habillage, des repas, des histoires, des jeux, des sorties à l'extérieur, etc.). Parlez constamment à votre enfant, en utilisant des mots courts et simples. C'est le meilleur moyen de l'aider à faire l'apprentissage de la parole.
  • Les enfants de moins de trois ans ont besoin d'apprendre des mots utiles qui les aideront à communiquer. Il n'y a pas d'urgence à leur apprendre les couleurs, les formes, les lettres et les chiffres.

Si le développement de la parole et du langage de votre enfant vous préoccupe et que vous souhaitez consulter un spécialiste, communiquez avec Initiative de thérapie pédiatrique (204 258-6550) ou consultez le site sscy.ca/fournisseurs-de-soins-et-familles/initiative-de-therapie-pediatrique/?lang=fr.

Pour de plus amples renseignements, effectuez une recherche avec les mots « temps d'écran » sur soinsdenosenfants.cps.ca

Pour trouver quelques trucs sur la façon d'aider votre enfant à s'améliorer sur le plan linguistique et de la communication, consultez www.hanen.org/Helpful-Info/Parent-Tips.aspx (en anglais seulement).

Madame Lisa Fehr est orthophoniste et chef des services cliniques de l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)