Generic selectors
Les correspondances exactes seulement
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages
Home » Votre santé » Les promenades hivernales en valent la peine

Les promenades hivernales en valent la peine

Photo of a woman walking in snowy forest

Par Cynthia Menzies
Office régional de la santé de Winnipeg
Publié le lundi 24 janvier 2022

Pour vaincre la « névrose de la cabane » en hiver, il faut sortir de la cabane.

Les sorties les plus faciles et abordables sont les promenades. Il est vrai que les surfaces glacées et la neige durcie représentent un risque de chute, même pour les plus confiants d'entre nous. Toutefois, n'oublions pas qu'une bonne préparation nous permet de bouger dehors en toute sécurité.

Les experts en mieux-être vous diront que le fait de bouger en plein air (y compris en marchant) est l'une des meilleures façons d'améliorer son bien-être général. Cela est particulièrement important pendant les longs mois d'hiver au Manitoba, où les journées plus courtes et les températures glaciales peuvent favoriser la prise de poids, une moins bonne forme physique et un plus grand nombre de dépressions saisonnières.

Il n'y a rien de mieux pour profiter de la beauté hivernale que de se retrouver à l'air vivifiant du dehors sur un sol couvert de neige. En d'autres termes il vaut mieux participer à l'hiver que d'hiberner.

La marche est un exercice accessible, abordable et agréable pour la plupart des gens. Même l'hiver nous pouvons aller de façon sécuritaire et efficace là où il nous faut aller, en appliquant de simples précautions. Voici quelques conseils à cet égard :

  • Dites à quelqu'un où vous allez ou allez-y en bonne compagnie.
  • Assurez-vous d'avoir assez chaud et d'être stable en portant des bottes d'hiver qui sont légères, bien isolées et imperméables. Choisissez des bottes avec une semelle épaisse et antidérapante en caoutchouc naturel, dont les talons sont larges et bas.
  • Munissez-vous d'un bâton de randonnée (semblable à un bâton de ski) dont l'extrémité pointue s'enfonce dans la glace. Ou demandez à un passant de vous aider à franchir une surface glacée.
  • Si vous devez apporter des objets, servez-vous d'un sac à dos. Vous aurez ainsi les mains libres en cas de chute.
  • Faites attention aux voitures, car elles risquent de ne pas vous voir l'hiver. Les bancs de neige, les chutes de neige, la pluie et les trottoirs bloqués peuvent réduire la visibilité.
  • Comme les jours sont plus courts en hiver, portez des vêtements avec bandes réfléchissantes ou un gilet réfléchissant, ou posez des bandes réfléchissantes aux chevilles et aux poignets de ce que vous portez en plein air.

Rappelez-vous que les chaussures mouillées sont glissantes sur un plancher lisse. Par conséquent, n'oubliez pas de vous essuyer les pieds.

Les conditions hivernales nuisent également à l'utilisation efficace d'aides à la marche comme les cannes et les déambulateurs, car ces accessoires peuvent déraper sur la glace et la neige. Les personnes ayant un handicap ou d'autres problèmes d'accessibilité, les cyclistes et les personnes qui utilisent une poussette doivent faire preuve de prudence à l'extérieur en hiver.

Le fait d'avoir à franchir une surface glacée peut susciter beaucoup de crainte. Des mouvements corporels comme ceux de la « marche du pingouin » peuvent accroître la stabilité sur une surface glacée. Voici quelques-uns de ces mouvements :

  • Se tenir un peu penché et poser les pieds bien à plat au sol.
  • Pointer légèrement les pieds vers l'extérieur, comme un pingouin.
  • Autant que possible, maintenir son centre de gravité au-dessus des pieds.
  • Regarder où on met les pieds.
  • Faire des pas plus courts, comme quand on se traîne les pieds.
  • Garder les bras le long du corps, et non dans ses poches!
  • Se concentrer sur le maintien de l'équilibre.
  • Y aller L-E-N-T-E-M-E-N-T.

Il faut souligner que, dans la région sanitaire de Winnipeg, les chutes ont entraîné 62 % des hospitalisations pour blessures accidentelles chez les résidents de tous âges au cours de la décennie de 2000 à 2010. Cette proportion atteint 83 % chez les personnes âgées. Ce sont des chiffres étonnants qui révèlent à quel point la prudence est de mise dans la prévention des chutes, surtout l'hiver alors que la traction n'est pas toujours optimale.

Par contre, à titre de spécialiste de la prévention des blessures, je vous recommande de ne pas vous empêcher de sortir par peur de tomber. Nos hivers sont tout simplement trop longs pour nous en priver. Du point de vue de la santé, prendre la décision de passer du temps dehors contribue à améliorer le bien-être général.

Alors, sortez, mais soyez prudents. Vous trouverez agréable de marcher en hiver grâce à une bonne préparation. N'oubliez pas de demander de l'aide au besoin, et de prendre le temps de planifier votre itinéraire avant de partir, de façon à prévoir un trajet sécuritaire. 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la prévention des chutes et pour rester sur pieds, consultez le site preventfalls.ca/?lang=fr. Le Conseil canadien de la sécurité offre également des conseils pratiques sur la marche en hiver, que l'on peut trouver à canadasafetycouncil.org/conseils-de-securite-pour-la-marche-en-hiver/?lang=fr

Madame Cynthia Menzies est spécialisée en santé publique, notamment en prévention des accidents, y compris des chutes, à l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Partagez cette page

Ce que vous devez savoir au sujet du coronavirus (COVID-19)
Skip to content